NOS FILMS : BEAUTIFUL PEOPLE

Bande annonce
BEAUTIFUL PEOPLE AU PANAMA
BEAUTIFUL PEOPLE AU PANAMA

RÉALISATION : Eric BEAUFILS et Fitzgerald JEGO

Le Panama, un pays aux multiples facettes, niché entre deux continents et deux océans. Ici, pour résister à la mondialisation, les tribus indiennes s’accrochent à leurs terres, à leur identité. Et veillent à préserver leur conception de la beauté, loin des paillettes et talons hauts en vigueur dans la capitale, Panama City.

Cap sur la mer les Caraïbes : Françoise Spiekermeier y rencontre le peuple Kuna, installé sur l’archipel des San Blas. Elle partage la vie de Mirna qui l'initie à la fabrication du mola, le somptueux habit traditionnel des femmes kunas. Une pièce de broderie qui peut demander un mois de travail et incarne l’identité de ce peuple qui vit au rythme des caprices de la mer.

Françoise rejoint ensuite la tribu des Emberra, dans la jungle proche de la frontière colombienne. Très vite, une grande complicité s’installe entre Françoise et Edilsa. Elle partage son quotidien, ses confidences et y apprend l'art des peintures traditionnelles qui ornent les corps des femmes et des hommes de la tribu. Des tatouages éphémères, symboles de la lutte que les Emberra ont mené pour exister dans un pays en pleine mutation.

 




Bande annonce
LES PEUPLES DE L'OMO
LES PEUPLES DE L'OMO

RÉALISATION : Jean-Baptiste ERRECA

Les peuples traditionnels du Sud de l’Ethiopie vivent encore en harmonie avec la nature. Leurs rituels de beauté reflètent l'alliance parfaite qui les unit à leur environnement. Françoise Spiekermeier va suivre un périple initiatique au cœur de trois tribus, entourés de paysages envoutants.

Auprès des Suris, elle va chercher à comprendre la signification du labret, le disque labial : est-ce un trait de personnalité ou un la marque d'un statut social ? Pourquoi certaines jeunes femmes ont décidé de ne plus le porter ? L’occasion de suivre également un stage intensif de fabrication de bijoux, une autre tradition perpétuée par les Suris.

Chez les Hamers, Gadi apprend à Françoise comment appliquer sur les cheveux et le corps l’ocre, base de leur parure corporelle. Un acte précieux, l’ocre est devenue rare. Les hommes de la tribu ne sont pas en reste, ils vont lui apprendre les secrets de fabrication de leurs coiffes d’argile.

Ce périple se terminera au bord du fleuve Omo, en immersion auprès des Karos, maîtres des peintures corporelles aux couleurs de poudre et de jade. Une coutume perpétrée lors des moissons, qui a pour but de protéger également la peau de l’implacable soleil éthiopien.

Un voyage inoubliable, un témoignage authentique avec en filigrane la question sur l'avenir de ces pratiques ancestrales. Et si ces rituels ne devenaient plus que des actes de résistance face aux modèles occidentaux ?

 

 





Bande annonce
BEAUTIFUL PEOPLE EN INDE
BEAUTIFUL PEOPLE EN INDE

RÉALISATION : Jean-Marie BARRERE

De la frontière pakistanaise à la frontière chinoise, Françoise Spiekermeier parcourt l'Inde dans sa plus grande largeur, sur près de 3 000 kilomètres. Un pays où beauté rime avec diversité.

A Ahmedabad, dans le Gujarat. Elle rencontre deux jeunes sœurs, Melka et Mossam, qui vont lui inculquer l'art du sari, celui des soins du corps, et lui faire découvrir l'influence des divinités sur la mode. Ou comment les nouvelles générations se sont appropriées des traditions séculaires pour les adapter à leur quotidien.

Direction le désert, avec un stop dans la ville de Bhuj, sorte d' immense mercerie à ciel ouvert où convergent toutes les populations de la région. Une opportunité de faire connaissance avec les Meghals, un peuple de tisserands dont les maisons sont décorées de motifs géométriques et chamarrés. Françoise part ensuite à la rencontre des Rabaris. Ici, c'est l'opposé : les hommes ne s'habillent qu'en blanc et les femmes ne portent que du noir !

Son périple prend fin dans l'enclave du Nagaland, une région interdite depuis la Seconde Guerre Mondiale, qui vient tout juste de rouvrir ses portes. Les Nagas, d'origine Tibéto-birmane, sont réputés pour être de redoutables coupeurs de  tête ! Reçue par la Reine à l'occasion de la fête du Printemps, Françoise y découvre des traditions et des croyances bien différentes de la tradition hindouiste...




Bande annonce
BEAUTIFUL PEOPLE EN PAPOUASIE
BEAUTIFUL PEOPLE EN PAPOUASIE
RÉALISATION : Jean-Marie BARRERE

Françoise Spiekermeier débute son périple chez les Hulis, aux portes de la forêt impénétrable des Highlands. Elle accompagne Malamu dans la forêt environnante : un shopping grandeur nature pour y puiser les matières premières qui serviront à la fabrication des coiffes, colliers et autres jupes destinées à la prochaine fête, le sing-sing ! Mais attention, les femmes ne peuvent toucher les plumes, elles perdraient leur pouvoir !

Plus loin dans les Hautes Terres, Françoise rencontre les Tambuls. Ici, ce sont les femmes qui maîtrisent la fabrication des ornements. Françoise y partage le quotidien de Rosa. Une occasion de découvrir une femme dont le caractère et l’histoire nous révèlent une facette insoupçonnée de la culture papoue.

A quelques heures de piste de la capitale Port Moresby, Françoise rejoint les femmes Rémura. Elles perpétuent les secrets entourant les vertus de la noix de coco, un vrai trésor où rien n’est laissé de côté : l’huile et la crème qu'elles fabriquent deviennent de redoutables armes de séduction, qu'elles comptent bien mettre à profit lors de la prochaine fête...

Retour au cœur de l’île où Françoise retrouve les Mudmen. Contrairement aux autres tribus papoues, ils ne cherchent pas à séduire. Masque de terres avec des dents de cochon, corps recouverts de boue, ils paradent ainsi dans un seul but : éloigner les intrus et les ennemis...

 Un périple rare, au cœur de tribus hautes en couleur, où hommes et femmes se partagent la transmission de traditions séculaires.



Bande annonce
BEAUTIFUL PEOPLE EN CHINE
BEAUTIFUL PEOPLE EN CHINE

RÉALISATION  : Jill COULON

Françoise Spiekermeier entame son périple là où les clichés de la beauté mondiale ne se sont pas encore imposés.

Dans le conté de Guangxi, les Miaos cultivent le camélia de manière intensive pour son huile. La raison : elles ne se coupent les cheveux qu’une seule fois dans leur vie et peuvent ainsi en nourrir leur incroyable chevelure,

Trois heures de marche à travers les montagnes, arrivée chez les Yaos pour une séance soins du corps : épilation traditionnelle, bains quotidiens aux vingt plantes médicinales. Une merveilleuse façon de se ressourcer pour se préparer aux prochaines destinations...

A Beijing, choc culturel assuré. Rencontre avec Chen Man, photographe star, qui milite, à travers ses photos, pour une nouvelle identité chinoise.

A Shanghai, des lolitas version manga aux clubs prônant le maintien des habits traditionnels, les rues sont source des rencontres étonnantes. Madame Wang a ainsi créé une école pour apprendre les bonnes manières liées au port de la traditionnelle robe gipao. Maintien, démarche... et même bon emploi du téléphone portable.

Un voyage à travers un pays fortement ancré dans ses tradition. Mais qui fait face, une nouvelle fois, à une incontournable révolution.



PAGE(S) : 1 - 2
Flux RSS Facebook ! 44, rue du Temple
75004 PARIS
© 2019 @toutmedia